Compagnie viking du IX-Xème siècle
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Site archéologique de Sutton Hoo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hellora

avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 17/01/2008

MessageSujet: Site archéologique de Sutton Hoo   Jeu 6 Mar - 17:37

Conférence de Monsieur Stéphane Lebecq vendredi 29 février 2008 (Calais 62)
« Le site archéologique de Sutton Hoo »

Stéphane Lebecq est professeur d’Histoire Médiévale à l’Université de Lille 3.
Ses principaux axes de recherche sont :
-Economies sociétés et cultures de l’Europe du Nord-Ouest au haut Moyen Age (Ve au XIe siècle).
-Le monde franc, les îles britanniques et la Scandinavie (Ve au XIe siècle).
-Systèmes de communications et échanges en Occident entre Antiquité tardive et très haut Moyen Age.
-L’homme et la mer
-L’homme et la nature au début du haut Moyen Age.
-La vie et la mort dans l’Occident du haut Moyen Age

La tombe royale de Sutton Hoo : le « Toutankhamon anglais »

Cette tombe date du début du VIIe siècle beaucoup de ses objets proviennent de Gaule.
C’est un véritable chef d’œuvre de l’archéologie britannique.
La collection se trouve actuellement au British Museum.
Les anglo-saxons ont longtemps été partagés en plusieurs royautés dominantes.
Nous pouvons ainsi distinguer les Est-saxons (Essex) des West-saxon (Wessex).
C’est dans l’East Anglia que se trouve le site de Sutton Hoo.
La christianisation bat alors son plein mais le paganisme persiste encore dans les esprits et les pratiques.
(Petite référence actuelle Wednesday : jour de Wotan Thursday : jour de Thor)
Il apparaît clairement que le roi de la tombe de Sutton Hoo était païen mais un artéfact chrétien a été retrouvé parmi de nombreux autres objets.
Sutton signifie un établissement habité du sud aujourd’hui il n’en reste qu’un lieu dit au fond d’un estuaire.

En 1938 le site fait partie de la propriété de Edith Pretty qui de retour d’Egypte fait fouiller les tumuli.
La grande surprise a été de constater que le tumulus numéro 1 (celui de la sépulture) n’a pas été pillé.
Depuis le VIIe siècle le volume s’est déplacé avec les vents, lorsque les pilleurs ont creusé un trou ils ont donc visé à côté car le tumulus avait bougé.
Les fouilles ont mise au jour une tombe à navire.
Le bateau faisait 27m de long ce qui était rare pour l’époque, même si aucun fragment en bois n’est resté, l’emprunte du bateau sur la cavité est parfaitement conservé ainsi que les rivets.
La chambre funéraire est de forme rectangulaire son axe orienté Est-ouest vis-à-vis du bateau.
A la fin des années 30 aucun squelette n’a été retrouvé les chercheurs se sont donc demandés s’il s’agissait d’un mausolée.
Depuis la réouverture en 1968 on sait qu’il y a eu un mort.
En effet un taux important de phosphate (compris dans la matière organique) a été relevé.
La sépulture ressemble à une tombe germanique du très haut Moyen Age tête à l’Ouest et pieds à l’Est (vers le soleil levant symbole de régénération) avec l’épée le long du corps, un ou deux pots de céramique aux pieds.
Des objets de prestige se trouvaient dans la tombe de Sutton Hoo comme des chaudrons ou encore un immense plat en argent provenant de Byzance, des extrémités de cornes à boire en cuivre estampé, des fragment de lyre.
Ses artéfacts nous montrent le très haut statut social de notre personnage.
-Des regalia (objets de la fonction royale).
-Le casque : cuivre doré et plaques de métal estampées, seules les parties troublées sont originales les parties lisses sont issues d’une reconstitution. (cf photo)
Les estampes représentent des danses guerrières ou un triomphe guerrier ce que nous avons retrouvé de plus semblable au niveau iconographique se trouve en Suède.
-Boucle de ceinture : en or pur, rivetées, objet semblable retrouvé aux Pays Bas actuel sur un site archéologique de Frise.
-Enseigne : très ressemblant aux enseignes de l’armée romaine.
-Sceptre : manche en pierre avec des figures, au sommet un cercle ou se dresse un cerf.
-Deux cuillères liturgiques : voici des indices de chrétienté, il s’agit ici de liturgie byzantine où l’on communie sous les deux espèces (vin et pain) des inscriptions figurent sur ces cuillères : « paolos » sur l’une et « saolos » sur l’autre, ceci en référence à Saint Paul (passage du refus du Christ à son adhésion).
Peut on y voir un cadeau de baptême ? Pas certain car le reste de la tombe demeure bien imprégné de culture païenne.
-Bourse : le cuir a disparu mais il reste le fermoir riveté et un support d’ivoire (morse ou éléphant), la scène est une danse de l’ours (ce que l’on retrouve aussi en Suède).
-Pièces d’or : 37 tiers de sou d’or, l’une d’elle porte le nom d’un roi mérovingien, ces pièces viennent de Gaule et de 37 ateliers différents.
Au tournant des VIe et VIIe siècles le roi mérovingien se nomme Théodeber.
Lorsque les monnaies ne sont pas frappées au nom du roi elles le sont au nom du fabriquant.
Les plus anciennes datent de 595 et les plus récentes de 615-625.
En plus des pièces se trouvaient trois rondelles d’or non frappées (ce que l’on appelle des flancs) et deux petit lingots de métal.
Pourquoi 37 pièces + 3 flancs +2 lingots ?
Les traces du bateau nous montre qu’il comprenait 40 rameurs les pièces serviraient alors au passage symbolique menant dans l’autre monde.
D’après les sources relevant de la généalogie royale des angles de l’Est, en 625-628 le roi Redwald meurt.
Il a alors 3 fils Earpwald, Regenhere (prénom scandinave qui correspond à Ragnar) et Sigebert (nom royal franc).
A cette époque (début VIIe siècle) l’Angleterre est divisée en nombreuses royautés où différents rois se voient reconnaître un imperium (une sorte de supériorité) sur les autres.
On peut alors les appeler overlords ce qui donne en vieil anglais bretwalda.
Redwald était le 4e bretwalda d’où les attributs royaux de la tombe.
Le titre de bretwalda ne se transmet pas c’est une fonction personnelle.
Les regalia sont donc ceux d’un bretwalda et non d’un roi des angles de l’Est (qui eux se transmettent à l’héritier).
Bède le Vénérable (moine anglo-saxon fin VIIe début VIIIe siècle) nous raconte que lors d’une visite de Redwald à la cour du Kent (le roi du Kent est le premier roi anglo-saxon converti au christianisme) Redwald a accepté le baptême mais une fois rentré chez lui il aurait continué à vouer son culte païen poussé par son entourage.
Comme beaucoup de roi à cette période la conversion consistait uniquement à intégrer le Christ à leur panthéon.
Ses funérailles sont bien la preuve d’un manifeste de son entourage pour le paganisme.
Aujourd’hui on pense que ce roi était fortement attaché au monde scandinave et franc et ce sans doute par le biais d’un canal de relations matrimoniales.
Ce qui expliquerai l’origine scandinave ou franque des prénoms de deux de ses fils.
On peut aussi penser que les pièces retrouvées proviendraient d’un élément de dote d’une éventuelle épouse franque.

HH.
Revenir en haut Aller en bas
Asulf
Admin
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 35
Localisation : Aisne
Date d'inscription : 30/11/2006

MessageSujet: Re: Site archéologique de Sutton Hoo   Ven 7 Mar - 0:09

Je te remercie ptite frangine ! Super intéressant...

Il y a une suite au moins? J'en redemanderai bien !
Revenir en haut Aller en bas
http://frankheim-vikingar.darkbb.com
asbrynjulf
Admin
avatar

Nombre de messages : 1099
Localisation : Metz
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Re: Site archéologique de Sutton Hoo   Jeu 13 Mar - 21:06

un grand merci dame Hellora d'avoir pris le temps, de retranscrire tout cela,...
Revenir en haut Aller en bas
Hellora

avatar

Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 17/01/2008

MessageSujet: Re: Site archéologique de Sutton Hoo   Ven 14 Mar - 13:37

mais de rien ! ce fut un plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Site archéologique de Sutton Hoo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Site archéologique de Sutton Hoo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis de marché - Conseil Général de l'Ariège - métal archéologique
» Débat au musée du quai Branly : "Lascaux, Pompéi, Angkor… peut-on sauvegarder notre patrimoine archéologique ?" - Jeudi 5 mai à 19h .
» ROME:la légende du fondateur face à la vérité archéologique.
» Compierre : Site Gallo-Romain
» saint Moré - le camp de Cora dans l'Yonne(site archéologique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Frankheim Vikingar :: l'Ultima Thule-
Sauter vers: